Histoire de la St Maurice

Traces de la première fête au village

D’après les archives, le 8 ventose an 7 de la République Française (février 1799), a eu lieu la première fête de la souveraineté du peuple dans la commune de Thoiry. « Alors, dans la matinée, le peuple, la garde nationale sous les armes, tous les fonctionnaires publics, se réunirent sur la place publique au devant du temple où un arbre de liberté fut planté. » Un cortège fut formé avec deux citoyennes habillées de blanc, des fonctionnaires décorés précédés d’une musique venue de Carouge, escortés des gardes nationaux armés, drapeau déployé jusqu’au temple décadaire, où tout était préparé pour accueillir tous les assistants. Il s’en suivit la lecture de la proclamation du Directoire, des discours, musiques et chants, mariages de « plusieurs époux qui embellissaient la fête ». Le peuple fut invité de nouveau à entendre la lecture des lois et à participer aux chants et réjouissances qui devaient terminer la fête, avec repas « frugal » mais « dans l’allégresse et la tranquillité ». Un autre « arbre vivant de liberté » fut aussi planté à Fenières.

Le citoyen Louis Ecuvillon, Receveur des revenus, avait avancé les frais, soit cent trente et une livres deux sols (musiciens, arbres vivants et poudre à tirer), « dépense qui lui sera allouée dans ses comptes, à savoir quatre-vingt dix francs sur les recettes de Thoiry et quarante et une livre deux sols sur Fenières, sauf à faire ultérieurement supporter aux habitants d’Allemogne le quart de la première dépense ». Extrait du registre du 30 ventose an 7 de la République, Charles Servel, agent et Jean Burdairon, adjoint municipal de la commune de Thoiry.

Qui était Saint Maurice ?

En 303 - 305, les édits de l’empereur romain Dioclétien (récit de l’évêque de Lyon, Saint Eucher, mort en 459) déchaînèrent contre les chrétiens une persécution (ère des martyrs) entraînant la mise à mort d’un grand nombre de soldats chrétiens à Agaune dans le Valais. Cette légion romaine recrutée en Thébaïde (Egypte), qui avait refusé de sacrifier aux dieux, avait pour chefs Maurice, Exupère, Candide et Victor. Agaune devint un lieu de pèlerinage très fréquenté, avec l’édification d’une petite basilique : Saint Maurice en Valais sur les restes des martyrs à la fin du Ivème siècle.

L’église paroissiale de Thoiry, dont on pense qu’elle existe au moins depuis le XII siècle, est dédiée dès l’origine à Saint-Maurice, comme on peut le comprendre en visitant sa nef.