Participation citoyenne

Connu en France sous le nom de participation citoyenne, le «neighbourhood watching» est né aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne il y a plusieurs décennies.

Devant la recrudescence des cambriolages, de plus en plus de communes signent le protocole de participation citoyenne. Le dispositif connaît un regain d’intérêt dans les communes du Pays de Gex, particulièrement confrontées au phénomène pendulaire :

  • personnes travaillant à l’extérieur toute la journée quittant leur domicile tôt et rentrant tard,
  • routes départementales, axes secondaires et nombreux postes douaniers facilitant l’augmentation d’infractions,
  • territoire, atypique : de par sa densité, mélangeant de l’urbain et du rural, très convoité par les délinquants attirés par de belles propriétés.


La sécurité des Thoirysiens est une priorité pour l’équipe municipale. C’est pourquoi elle a souhaité mettre en place le dispositif de participation citoyenne qui permet de renforcer la vigilance grâce aux habitants référents, en collaboration directe avec la gendarmerie et l’appui actif des policiers municipaux.
Concrètement, la démarche consiste à sensibiliser les habitants des quartiers en les associant à la protection de leur propre environnement. Cela s’organise sous la forme d’un réseau, constitué d’une ou plusieurs chaînes de vigilance et d’alerte structurées autour d’habitants référents qui signalent à la gendarmerie tout événement suspect ou tout fait de nature à troubler la sécurité des personnes et des biens dont ils seraient les témoins.

Participation citoyenne : la solidarité du voisinage

Le protocole de participation citoyenne a pour but d’optimiser les actions de lutte contre les phénomènes de délinquance, conduites par la gendarmerie nationale, par une initiative complémentaire de proximité sur la commune.

Ce dispositif, mis en place en 2006 en France et encadré par la gendarmerie, est un levier supplémentaire pour lutter contre les atteintes aux biens et participer aux efforts quotidiens menés par les forces de l’ordre. Il vise par ailleurs à établir un lien régulier population – gendarmerie, à renforcer la tranquillité au cœur des foyers et générer des solidarités de voisinage.
Il ne doit pas être abordé sous l’angle de la délation mais bien comme un retour à une solidarité du voisinage, où chacun doit se sentir concerné par sa sécurité et celle de son voisin. C’est en mutualisant les moyens, en communiquant davantage que la lutte contre les atteintes aux biens et autres phénomènes de délinquance, véritables causes d’un climat d’insécurité, est efficace.

Le rôle des référents

Les référents, nommés par quartier, ont pour rôle de :

  • faire part des messages dont ils sont destinataires à leur voisinage (présence de véhicules suspects, démarchages etc.),
  • signaler à la gendarmerie tout événement suspect ou tout fait de nature à troubler la sécurité des personnes et des biens dont ils seraient les témoins,
  • diffuser de bons conseils dans leur entourage : les bons réflexes à avoir.

En aucun cas, le référent ne se verra jouir de prérogatives particulières et ne devra nuire d’une quelconque manière à la liberté individuelle des autres.


Les référents ont un contact privilégié avec la gendarmerie.
La gendarmerie tente, par ce dispositif, de créer du lien, remettre au goût du jour certaines valeurs telles que l’entraide, le civisme, parfois délaissées dans une société de plus en plus individualiste où les voisins ne prennent plus le temps de communiquer entre eux.


Trop souvent, des personnes n’osent pas communiquer des informations à la gendarmerie, qui pourraient pourtant aider à orienter les recherches voire résoudre certaines enquêtes. La mise en place de référents peut également jouer ce rôle d’intermédiaire.

Comment devenir référent ?

La gendarmerie de Thoiry se tient à  disposition des administrés pour communiquer sur ce dispositif, qui ne demande que peu d’investissement et principalement du bon sens. Si vous souhaitez devenir référent, contactez la gendarmerie :

https://mairie-thoiry.fr/ma-mairie/securite/gendarmerie/

Les volontaires sont ensuite conviés à des réunions afin que leur rôle leur soit expliqué et cadré, selon les attentes et les prérogatives fixées par la gendarmerie.

Les 10 règles de bonne pratique contre le cambriolage

1- Protéger votre domicile

  • équipez votre porte d’un système de fermeture fiable, d’un viseur optique, d’un entrebâilleur
  • équipez votre domicile d’une alarme
  • renforcez vos volets et fenêtres
  • installez des détecteurs de présence
  • fermez votre porte à clé durant votre absence, la nuit et faites attention la journée
  • fermez votre portail à clé, surtout la nuit (verrouillez votre voiture dans la propriété)
  • l’été, ne laissez pas tout ouvert (fenêtres et volets en même temps)
  • changez les serrures quand vous déménagez ou perdez vos clés

2- Simulez une présence

  • en cas d’absence quelques heures, laissez une lumière ou la télévision allumée
  • installez un programmateur de lumière
  • demandez à un voisin d’ouvrir et fermer les volets chaque jour

3- Ne laissez pas le courrier s'entasser ou la pelouse trop pousser

  • courrier : aidez-vous entre voisins ou faites-le suivre

4- Rangez vos clés de voiture

  • bannissez le vide-poche ou le crochet dans l’entrée
  • rangez les sacs à main dans un placard

5- Cachez vos biens de valeur

  • trouvez un endroit autre que la chambre des parents ou la salle de bain pour cacher les bijoux
  • ne gardez pas trop de fortes sommes à votre domicile ou équipez-vous d’un coffre (non visible de visiteurs)
  • mettez en lieu sûr vos factures (N° de série) et prenez vos bijoux en photo

6- Restez discrets sur vos absences

  • ne laissez pas d’annonce sur votre répondeur ou les réseaux sociaux
  • faites un transfert d’appel de votre ligne fixe
  • ne révélez pas aux démarcheurs (physiques ou téléphoniques) vos absences

7- En cas d'absence

  • adhérez au dispositif Opération Tranquillité Vacances
  • associez un proche ou un voisin qui viendra contrôler (en plus de la gendarmerie)

8- Composer le 17 immédiatement en cas d'événements suspects

  • démarchage suspect, repérage (à pied ou en véhicule) dans votre quartier
  • si vous voyez des personnes enjamber une clôture ou passer en véhicule avec des cagoules
  • soyez le plus précis possible dans les descriptions (véhicules, personnes) et restez en ligne si besoin

9- Ne laissez pas de visiteurs se promener dans votre domicile

  • méfiez-vous de tout le monde (femmes, enfants, professions rassurantes...)
  • exigez toujours une carte professionnelle (gendarmes, policiers, commerciaux, facteurs, éboueurs...)
  • n’allez pas vérifier la présence de votre argent ou de vos bijoux en présence de visiteurs

10- Si vous êtes victime d'un cambriolage

  • ne touchez à rien et appelez immédiatement le 17
  • si les cambrioleurs sont encore à l’intérieur ou vous réveillent, gardez votre calme, ne prenez aucun risque et retenez le maximum d’éléments d’identification (descriptions morphologique et vestimentaire, accent, paroles...)
  • faites opposition sur vos moyens de paiements s’ils ont été volés
  • déposez plainte à la gendarmerie avec tous les documents